Pourquoi j’ai voté contre le Projet de loi de finances pour 2021 ? #PLF21

Le 20 novembre 2020 |

63B3A4A2-BE86-48B6-9F55-4D6F8C2575C3

Mardi dernier, j’ai voté CONTRE le projet de loi de finances pour 2021.
❌Emmanuel Macron ouvre grand les vannes des dépenses en renonçant à toute réforme. Après avoir bien trop tardé à mettre en place son plan de relance, le Gouvernement fait pleuvoir les milliards mais ne dit jamais quand, et comment, ils seront financés. Cette relance est évidemment indispensable pour accélérer le rythme de la reprise après une crise économique terrible et une récession historique. Je l’ai demandé dès le mois de juin. Le problème, ce n’est donc pas la relance, c’est que notre pays finance sa relance, mais également des dépenses de fonctionnement sans lien avec la relance, à crédit, en s’endettant massivement.
❌ Or, notre dette qui approchait déjà les 100% de la richesse nationale avant la crise, atteint désormais des niveaux vertigineux (116,2% en 2021), et nous oblige à emprunter encore 260 Md€ sur les marchés cette année. Nous sommes donc dans une situation de surendettement tant nous croulons sous la dette, ce qui menace à terme la pérennité de notre modèle social.
❌C’est une illusion de croire que cette dette sera sans conséquences. Sans financement, le mur de la dette va tôt ou tard devenir un mur des impôts et ce, alors que nous avons déjà le taux de prélèvements obligatoires (impôts, taxes et cotisations) le plus élevé d’Europe : 44,5 % en 2020 !
❌D’ailleurs, le Gouvernement promet de ne pas augmenter les impôts mais en prolongeant la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS), qui devait s’arrêter en 2024, jusqu’au moins 2033, il augmente déjà mécaniquement les impôts des Français (c’est 10€ d’impôt supplémentaire chaque mois pendant 9 ans pour un salarié qui touche 1 400€ de revenus, soit 1 088€ d’impôt nouveau) !
❌ Le budget table sur un arrêt de la crise avant 2021 et qui semble de fait très aléatoire. Gouverner, c’est prévoir, or jamais le Gouvernement ne prévoit l’hypothèse où la crise sanitaire devrait, hélas, perdurer en 2021. Pourtant l’incertitude qui pèse sur ce budget est totale !

Pour toutes ces raisons, j’ai voté contre le budget fumeux du gouvernement pour 2021, d’ailleurs déjà caduque avec le reconfinement. Avec mon groupe politique, nous avons multiplié les amendements pour faire d’autres propositions, avec des hypothèses budgétaires plus sérieuses, qui n’ont malheureusement pas été écoutées.