J’étais cette semaine dans l’hémicycle pour m’opposer au projet de loi Bioéthique, avec mes collègues des Républicains.

Le 31 juillet 2020 |

J’étais cette semaine dans l’hémicycle pour m’opposer au projet de loi Bioéthique, avec mes collègues des Républicains.

❌Un calendrier absurde, avec un examen prévu en catimini fin juillet à l’Assemblée, alors que la France connait une crise sanitaire et économique sans précédent. Le texte ne sera examiné au Sénat qu’en octobre, ce qui montre bien qu’il n’y avait pas d’urgence à le faire dans ces conditions !
❌Un texte qui détourne le droit de l’enfant, au profit d’un prétendu droit « à » l’enfant.
❌Un nouveau « droit » à la PMA sans père qui constitue une nouvelle étape vers les mères porteuses et la GPA : comment refuser demain aux couples d’hommes ce que l’on accorderait aujourd’hui aux couples de femmes ?

❌ Des députés de la majorité qui soutiennent la méthode dite ROPA (Réception des Ovocytes de la Partenaire – le don d’ovocytes au sein d’un couple de femmes) qui ouvre directement la voie à la GPA, avec une mère biologique qui donne ses ovocytes à une mère porteuse, créant un « partage de la maternité » artificiel !Une mesure finalement abandonnée temporairement par le
Gouvernement, mais de mauvaise augure pour la suite!

❌Un texte qui creuse encore plus nos finances publiques : le remboursement pour la PMA sans père est acté alors qu’il ne s’agit pas d’un acte « médical » fait pour combler une maladie ! Le gouvernement n’a même pas chiffré le coût pour la Sécurité sociale de ces nouvelles mesures.

❌Un texte qui tend clairement vers l’eugénisme, avec des amendements proposés par les députés de la majorité gouvernementale qui jouent aux apprentis sorciers : autorisation de création de chimère animal-humain, c’est à dire des embryons mêlant des cellules humaines et animales (notamment de porcs et moutons) ; l’élargissement du diagnostic préimplantatoire à la recherche d’anomalies chromosomiques (DPI-A), une mesure particulièrement offensante pour toutes les familles d’enfants porteurs de trisomie 21 ; PMA post-mortem…

❌Des annonces et déclarations terribles du gouvernement En Marche (« un père peut être une mère », « il n’y a pas de droit de l’enfant à avoir un père » …) qui me font définitivement dire que, non, nous n’avons pas la même conception de la famille.

🔵Vous pouvez compter sur mon entière mobilisation pour garantir notre modèle familial et préserver, avant tout, le droit de l’enfant.