On ne privatise pas Charles de Gaulle !

Le 19 juin 2019 |

 

capture-d-ecran-du-site-du-ministere-de-l-interieur-1560440780

🏛Avec plusieurs groupes politiques de l’Assemblée nationale, nous avons déposé une proposition de loi référendaire visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris (ADP).
🇫🇷C’est une démarche transpartisane, que je soutiens, car il en va de l’intérêt de la France.
Le courant de pensée auquel j’appartiens est profondément gaulliste, attaché à l’Etat. Ce courant fait aussi confiance aux mécanismes de marché : privatiser des entreprises dans la concurrence, mieux gérer les services publics, bien sûr ! Mais on ne privatise pas un monopole.

➡️La privatisation d’ADP est une opération mal ficelée d’un gouvernement mauvais gestionnaire :

L’Etat gagnera moins en vendant l’aéroport qu’en restant actionnaire majoritaire.

Des précédents dangereux : en 2015, alors ministre de l’Economie de François Hollande, Emmanuel Macron a vendu à des repreneurs chinois l’aéroport de Toulouse. Dans un rapport accablant, la Cour des comptes a souligné qu’il s’agissait d’une mauvaise opération. »Les repreneurs n’ont pas fait les investissements nécessaires, ont vidé la trésorerie et cherchent aujourd’hui à revendre l’aéroport ».

Un enjeu de souveraineté : Roissy et Orly constituent la première frontière avec 100 millions de voyageurs par an.

Un enjeu d’aménagement du territoire national : privatiser, cela veut dire rentabiliser, et donc fermer les lignes aériennes intérieures jugées peu rentables. Au détriment de ceux qui les empruntent.

De grandes économies libérales, comme les Etats-Unis ou l’Allemagne, n’ont pas privatisé leurs aéroports.

Le Conseil Constitutionnel a jugé que notre proposition était recevable.

🗳Il ne nous reste plus à présent qu’à recueillir les 4.7 millions de soutiens – soit 10 % du corps électoral- à notre refus de privatisation ADP !
Nous avons 9 mois.

🛬 Puisque cette décision est mauvaise, nous considérons qu’il en va de l’intérêt des Français de s’y opposer. Vous pouvez soutenir la proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris ici :

https://www.referendum.interieur.gouv.fr