Conférence de presse LR sur le projet de Loi asile et immigration

Le 23 février 2018 |

99865454-EDD1-4ABB-92D2-8B6C5AB9AEA9

Comme attendu, il s’agit d’un texte d’ajustements techniques, avec comme seule ambition de faire mieux fonctionner les dispositifs existants.

Ainsi nous pouvons soutenir certains aménagements techniques qui sont prévus pour accélérer le traitement des demandes d’asile mais le texte doit aller beaucoup plus loin.

Il est urgent de mettre fin au détournement du droit d’asile. Le droit d’asile est devenu une voie majeure de l’immigration clandestine. Les déboutés du droit d’asile n’étant pas reconduits dans leur pays, ils restent sur le territoire et deviennent clandestins. Près de 70% des demandes sont aujourd’hui rejetées. L’absence de verrouillage à l’entrée et la durée excessive d’instruction ont donné le sentiment que tout étranger peut entrer en France sans être inquiété et y être logé aux frais de l’Etat pendant toute la durée de la procédure.

4CB0EEE4-FCCA-4DF9-9253-67682865AAA7

Au cours de cette conférence de presse, les LR ont défendu 5 contre propositions :

1. Refus de l’extension de la réunification familiale ouverte aux frères et sœurs des réfugiés mineurs, au-delà des ascendants directs.

2. Placement des demandeurs d’asile provenant de ressortissants de pays sûrs en centre de rétention administrative le temps de la procédure accélérée.

3. Création d’un nouveau critère conditionnant l’aide au développement de la France aux pays étrangers : la délivrance des laissez-passer consulaires dans les délais utiles.

4. Le respect de nos lois est un principe non négociable : le placement en centre de rétention administrative des étrangers en situation irrégulière puis leur expulsion doit redevenir la règle et ne pas être l’exception.

5. Refus automatique d’accueil ou expulsion systématique des ressortissants étrangers ayant commis un crime ou un délit.