Paris dédramatise la fermeture de deux douanes autour de Genève (LeTemps)

Le 04 novembre 2016 |

Source https://www.letemps.ch/monde/2016/11/02/paris-dedramatise-fermeture-deux-douanes-autour-geneve

Par Christian LECOMTE

Selon les autorités françaises, moins de douaniers près de Genève ne signifie pas plus d’insécurité. Une parlementaire alerte Bernard Cazeneuve sur la spécificité d’un territoire à risque

Virginie Duby-Muller, députée Les Républicains de Haute-Savoie, ne cesse depuis cet été d’interpeller Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, sur les incidences néfastes de la fermeture de la brigade de surveillance intérieure (BSI) des douanes d’Annemasse et de Gex composées de 11 et 12 agents.

Pour l’élue, ces suppressions auraient «des conséquences importantes en matière de lutte contre la criminalité transfrontalière, les trafics de stupéfiants, d’armes, le blanchiment, et sont en contradiction avec la déclaration de François Hollande d’adapter l’administration douanière aux menaces terroristes en créant 1000 postes pour les douanes sur l’ensemble du territoire».

La réponse du ministre

Bernard Cazeneuve vient de répondre à la parlementaire. Il évoque dans un premier temps «un projet de fermeture de la BSI» et rappelle qu’une zone de sécurité prioritaire (ZSP) a été mise en place dans la région d’Annemasse en 2012. «La couverture policière est assurée par 87 fonctionnaires et 8 adjoints de sécurité, de 6 caméras piétons, 19 véhicules et deux dispositifs d’interception. Ce dispositif a permis des diminutions de 10,30% des atteintes aux biens et de 23,87% des atteintes volontaires à l’intégrité physique au premier semestre de 2016 par rapport à celui de 2015», écrit le ministre.

La crainte d’un désert douanier

Virginie Duby-Muller conteste l’analyse de Bernard Cazeneuve selon laquelle la couverture policière de la ZSP serait maintenue et continuerait à remplir pleinement sa mission de sécurité publique. «La constante augmentation des flux transfrontaliers s’exacerbera encore davantage dans le cadre de la mise en place du Léman-Express avec un développement indubitable des infractions. Et Daech a explicitement cité Genève comme faisant partie des villes cibles», soutient l’élue haut-savoyarde.

Lire aussi: Entre Suisses et Français, les petites douanes font les gros malaises

Elle craint un désert douanier et réclame donc, face à la spécificité du territoire, un traitement approprié et adapté. Virginie Duby-Muller poursuit: «Il faudrait que le ministre vienne sur le terrain pour entre autres rencontrer les agents. Ils souffrent d’un manque de reconnaissance de leur travail et une incompréhension face au système judiciaire. Ils ne comprennent pas, par exemple, pourquoi un délinquant interpellé à trois reprises en un mois pour vols est vu dans la rue, libre.»